03/12/2012

Les 500 miles d'Indianapolis 1952

Ce circuit rectangulaire comporte quatre virages relevés à rayon constant et développe exactement 2,5 milles (en anglais 'miles'), soit 4,023 km. Lors de sa création en 1909, la piste était constituée de graviers, rapidement remplacés par un revêtement de briques rouges. Depuis le milieu des années 30, le circuit alterne portions en Tarmac et portions en briques. Traditionnellement le départ est de type lancé, après un tour accompli derrière la voiture de sécurité .

inndy 1952-studebaker-9.jpg

Créé en 1950, le championnat du monde des conducteurs inclut les 500 miles d'Indianapolis, disputés sous l'ancienne formule internationale, en plus des principaux Grands Prix européens du championnat, courus cette année sous la réglementation formule 2. En général, seuls les spécialistes américains de l'AAA participent à Indianapolis, deuxième épreuve du championnat mondial, disputée douze jours après le Grand Prix de Suisse. Le champion italien Alberto Ascari a toutefois décidé de courir les 500 miles, au volant d'une Ferrari 375 modifiée pour la circonstance, ce qui constitue l'évènement de cette édition.3 autres Ferrari seront au depart;pilotées par des locaux

52 2 ascari.jpg

Cinquante-quatre des cinq-huit monoplaces engagées sont spécialement adaptées pour ce circuit ne comportant que quatre virages à gauche, tous relevés. Vainqueur l'année précédente, le constructeur américain Kurtis Kraft est le plus représenté, avec vingt voitures. Le motoristeOffenhauser équipe plus de 80 % des concurrents, il est toutefois sérieusement concurrencé par le performant moteur Novi (8 cylindres - 3 litres à compresseur), dont trois voitures sont équipées. Fabricant de moteurs diesel pour camions, la société Cummins a également engagé une Kurtis Kraft équipée d'un de ses six cylindres à compresseur,la voiture n°28 conduite par Agabashian

1952 1 Freddie_Adabashian_1952_Indianapolis_500.jpg

Les essais ("trial days") se déroulent les trois week-ends précédant la course. Pour cette année 1952, le premier week-end (10 et 11 mai) est réservé aux débutants ('rookies'), qui doivent accomplir des séries de tours à des moyennes minimales imposées avant de pouvoir participer aux séances chronométrées déterminantes pour la grille de départ. Parmi ces nouveaux venus figure Alberto Ascari, qui effectue ce premier test avec aisance. Il est donc admis à participer aux qualifications, qui débutent le 17 mai. Seuls les trente-trois premiers qualifiés seront admis pour la course. Sept pilotes se qualifient lors de la première journée, le plus rapide étant Fred Agabashian, qui au volant de sa Kurtis Kraft à moteur Cummins accomplit ses quatre tours lancés à la moyenne de 138,010 mph (222,106 km/h), et s'assure ainsi la pole position, une première pour une monoplace à moteur Diesel.

52 indy parsons.jpg

.Pour accomplir les quelques huit cents kilomètres de cette course, deux ravitaillements en carburant sont prévus pour la plupart des concurrents. Le temps est chaud et ensoleillé au moment où la voiture de sécurité libère les trente-trois monoplaces. De l'extérieur de la première ligne, Jack McGrath effectue un très bel envol et vire en tête au premier virage, devant Jim Rathmann qui a dépassé huit voitures par l'intérieur, tandis que Fred Agabashian et Andy Linden manquent complètement leur départ

p-1952-start.jpg

 Bill Vukovich, (n°26) très incisif en ce début de course, a débordé deux voitures et se retrouve quatrième. Au troisième tour, Vukovich double Rathmann, au cinquième Ruttman puis s'empare de la tête au septième, se détachant rapidement devant McGrath. Ce dernier se fait peu après déborder par Ruttman, qui se accélère le rythme et remonte bientôt sur le leader, il parvient même à prendre brièvement la tête au cours du douzième tour, mais Vukovich reprend aussitôt son bien au virage suivant, et commence à creuser régulièrement l'écart sur son adversaire. Derrière les deux leaders, le reste du peloton, emmené par Rathmann, est nettement distancé. On note la belle progression d'Alberto Ascari, parti dix-neuvième, qui se retrouve bientôt en huitième position et effectue des débuts très remarqués.

 

Indy500_1952_Vukovich[1].Bill_Race.Track_100.jpg

Alors qu'un quart de la distance reste à parcourir, Vukovich compte désormais une quarantaine de secondes d'avance sur Ruttman. Rathmann est toujours en troisième position, devant Sam Hanks, mais compte plusieurs tours de retard sur les deux premiers. Ruttman tente un dernier assaut, et réduit progressivement son écart sur le leader : son retard est de trente-six secondes au cent-soixantième tour, de trente-et-une au cent-soixante-dixième. Sous la menace, Vukovich augmente alors sa cadence, et stabilise son avance à une trentaine de secondes. Il a pratiquement course gagnée, lorsqu'à neuf tours de l'arrivée il est victime d'un bris de direction et termine sa course dans le mur du virage nord-est (virage 3), sans dommage pour lui. Ruttman hérite de la victoire (et des 61000 dollars associés5), loin devant Rathmann, second à plus de quatre minutes, Hanks finissant troisième à plus de six minutes.

 

1952_Indy_500_Winner_Trot_Ruttman-2.jpg


14:18 Écrit par C.fan | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : race cars |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.