28/02/2011

Muscles cars history : le réveil de Chrysler

Chez Chrysler, le culte de la performance a longtemps été associé à l'image prestigieuse de la série 300 dont la serie sera toutefois arretée et supprimée du catalogue a la fin de l’année 1965 mais elle repartira de plus belle comme nous le verrons par ailleurs .

Chrysler 300l 1965

muscles 5chrysler_300_1965.jpg

Coïncidence symbolique, cette même année, les gammes du groupe Chrysler vont s'élargir en accueillant un échelon "intermédiaire" correspondant aux Chevrolet Chevelle et Ford Fairlane. Sur ce marché, Chrysler a pris du retard. Et ce décalage dans le temps (la première Fairlane intermédiaire a été lancée dès 1962) explique la relative lenteur de réaction du troisième groupe américain qui ne lancera ses propre muscle cars intermédiaires sous une appellation spécifique qu'à partir de l'année 1966. Outre les Plymouth Satellite et Dodge Coronet 500...

muscles 5 plymouth satellite 65.jpg

muscles 5 dodge coronet 500.jpg

...... offertes avec une large gamme de motorisations dès le début (cette gamme incluant même le redoutable 426 "Hemi" de 425 chevaux), on notera l'apparition simultanée du premier coupé Dodge Charger qui se distinguera des autres muscle cars du moment par sa carrosserie  à poupe "fastback",un peu comme la Mustang.

muscles 6 dodge_charger-66.jpeg

muscles 6 Dodge_Charger 2 66.jpg

 Le modèle Charger connaîtra encore d'autres heures de gloire,entre autres sur les circuits du championnat Nascar où on la retrouvera en 1969 affublée d'un "nez" profilé et d'un gigantesque aileron postérieur. Dans cette version très affûtée et dotée d'un bien meilleur coefficient aérodynamique, elle pouvait prétendre à plus de 330 km/h sur la piste, soit presqu'autant que les légendaires sport-prototypes des 24 Heures du Mans de la même époque... 

muscles 6 charger-daytona-.jpg

A cette championne incontestée de la piste et de la route, on ajoutera les Coronet "Super Bee" et Plymouth "Road Runner" (dont une variante "Superbird" sera dérivée de la Charger 500 Daytona) qui figurent elles aussi parmi les plus performants muscle cars de l'époque, grâce aux V8 440 et 426 "Hemi" dont ces modèles peuvent être équipés en option et qui leur garantissent une puissance hors du commun (plus de 425 chevaux "annoncés" sur le V8 "Hemi", mais on estime sa puissance réelle à près de 500 chevaux...). 

Parti un peu tard dans la course, le groupe Chrysler a donc su rattraper le temps perdu. A tel point qu'aujourd'hui encore son image reste étroitement associée au concept de "muscle car". Un concept développé jusqu'à son paroxysme avec la Charger 426 "Hemi".

 

19:00 Écrit par C.fan | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.