27/02/2011

Muscles cars history : GM réagit

Le succès de la Pontiac GTO ne tardera pas à faire jurisprudence. Dès 1965, Chevrolet se lance dans la course en montant un gros V8 de 396 ci (6,5 l environ) et 375 chevaux dans la caisse légère de sa Chevelle Malibu "SS (ci dessous) pour Super Sport).

MUSCLES 5 chevrolet-malibu-ss-2-door-coupe-1965.jpg

Ce n'est qu'un début. Au fil des ans, la série Chevelle, née comme une modeste série intermédiaire, va elle aussi attirer les jeunes amateurs de sensations fortes en recevant des V8 de plus en plus gros, partagés le plus souvent avec la très sportive Corvette et la Camaro.

muscles 5 chevelle 66.jpg

Jusqu'au monstrueux 454 ci proposé en option à partir de 1970 et développant jusqu'à 450 chevaux... Un sommet qui ne sera plus jamais dépassé par la suite.

La Chevrolet Corvette en 1966

MUSCLES 5 CORVETTE.jpg

Même enjeu, même résultat chez Buick dont la gamme s'enrichit de quelques variantes sportives à partir de 1965 : modèle d'accès de classe intermédiaire, la Skylark se voit proposée dans une variante "Gran Sport" (GS) qui reçoit le V8 401 ci (6,5 l environ) des séries supérieures et dont la puissance atteint 325 chevaux.

Buick GS 1966

MUSCLES 5 1966_Buick_GS.jpg

Au sommet de la gamme, le prestigieux coupé Riviera, de la classe des "personal luxury cars", suit lui aussi le mouvement en s'offrant un package "GS" incluant des jantes sport en alliage, un pont autobloquant et un V8 de 425 ci gavé par 2 carburateurs quadruple corps et alignant 360 chevaux. Son prix élevé et son gabarit important n'en font cependant pas un muscle car représentatif de l'espèce. Il s'agit davantage d'un coupé raffiné (dans l'esprit de la Chrysler 300) offrant des performances élevées et destiné à une clientèle plus mûre.

Pour sa part, la Skylark GS connaîtra de multiples évolutions en accueillant (comme la Chevelle SS et la Pontiac GTO) des V8 de plus en plus puissant, un 455 ci (7, 4 l environ) étant même offert dans cette gamme à partir de 1970.  

Oldsmobile, autre marque de classe moyenne du groupe GM, saura elle aussi profiter de "l'effet GTO". Son package optionnel "4-4-2" (cette désignation signifiant 4 vitesses au plancher, carburateurs à 4 corps et 2 sorties d'échappement) réservé à la série intermédiaire F85 Cutlass est d'ailleurs introduit au catalogue la même année.

MUSCLES 5 OLDS 442 1966.jpg

Il deviendra presqu'aussi emblématique que le label "GTO". Proposée au départ avec un V8 330 ci de 310 chevaux, l' Oldsmobile 4-4-2 deviendra l'un des plus puissants muscle cars du marché en se dotant du V8 de 455 ci de la Buick GS dans une exécution donnée pour 375 chevaux.

 

Dès le milieu des années 60, General Motors prend ainsi une avance décisive sur le marché naissant des muscle cars avec ces 4 "intermédiaires" vitaminées que sont la Chevrolet Chevelle SS, la Pontiac GTO, l' Oldsmobile 4-4-2 et la Buick Skylark GS. 4 séries apparemment différentes mais qui partagent en fait leur plateforme et nombre de pièces mécaniques sous une apparence distincte.


19:30 Écrit par C.fan | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : muscles cars history |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.