11/06/2008

Back to past : Imperial

En 1950,la Chrysler Imperial,c'était ceci:

 

chrysler_imperial_1950

 

 

L'Imperial naquit en 1954 ,et devait représenter pour Chrysler le top des marques de prestige, à la limite des modèles d'apparat. .

 

imperial 55

 

 mais si Cadillac et Lincoln étaient considérées comme des firmes à part entière, très éloignées des Buick et Mercury, Imperial a toujours souffert d'avoir été trop lié à Chrysler pendant 25 ans, bien que les efforts de Chrysler portaient évidemment sur la manière de différencier de plus en plus les Imperial des Chrysler.

Ci dessous Imperial Crown 1958 

 

imperial 58

 

 Les chromes étaient abondants, mais distribués avec goût. Les Imperial paraissaient plus élégantes que les Cadillac et Lincoln.

 

imperial 59

 

Imperial LeBaron 1959 

 

Imperial baron 59

 

Virgil Exner, le styliste du groupe Chrysler au cours des années 50, leur donnait presque une allure aérienne.

Imperial Crown convertible 1962 

 

imperialCrown-convertible-1962

 

 Imperial Crown 1961

imperial61

 

 Imperial 1967

imperial 67

 

 En 1975, au moment où le groupe Chrysler tanguait dangereusement, la firme Imperial fut supprimée, victime de la crise pétrolière de 1973/1974, d'un volume de production trop réduit pour être rentable, et de l'absence d'un modèle de plus petit gabarit pouvant concurrencer la nouvelle Cadillac Seville.

Impérial LeBaron 1974 

Imperial_LeBaron_74

 

 La firme Chrysler eut dès lors pour mission de concurrencer Cadillac et Lincoln. D'ailleurs, l'Imperial Le Baron poursuivit sa carrière sous la marque Chrysler jusqu'en 1978, sous la dénomination New Yorker Brougham. En tout, les Imperial furent produites à 0,4 million d'unités (dont 0,3 million entre 1955 et 1975). Autant dire qu'elles sont devenues extrêmement rares.

Chrysler tenta de renouer par deux fois avec l'esprit Imperial, en lançant en 1980, un coupé ultra-luxueux dérivé de la Cordoba, avec la calandre typique de la firme défunte, et dénommé Imperial .

 

imperial80

 

 Elle connut une carrière aussi brève que confidentielle, puis en 1983, en lançant de nouvelles berlines Fifth Avenue et Imperial, toujours ornées de cette calandre traditionnelle, qui étaient dérivées des très démocratiques Plymouth Reliant et Dodge Aries… Elles réussirent à trouver 0,6 million de clients, soit plus que la totalité des modèles produits par la marque disparue. Mais on était très loin (mais très très loin) des lignes extravagantes et grandioses des Imperial des années 50 et 60. Après cela, on n'entendit plus jamais parler d'Imperial.

20:01 Écrit par C.fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : imperial |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.