15/12/2007

Back to past : Mercury 1955 a 1957

Montclair,Monterey et HT forment la base des modeles Mercury en 1955 

mercury1

1956 et 1957voit des changement radicaux pour les carrosseries des Mercury,et de nouveaux noms apparaissent : Medalist ( ci dessous seulement en 56) et Turnpike cruiser en 1957

 

Mercury-1956 Medalist

 

Les moteurs passent a 210cv avec options pour un bloc a 260cv. 5 victoires pour les Mercurys dans le tres prisé championnat américain de Stock car viennent un peu renforcer les ventes qui ont tendance a s'essoufler...

 

 

mercurymontclaircoupe1956


 

 

mercury 56

 

 Pour 1957,l'année ou les ailerons commençent a pointer le bout de leur nez,le modele en vogue est l'immense Turnpike cruiser,dégoulinante de chromes et de luxe raffiné...Pas a dire,Mercury concurrence Lincoln,même si ces deux marques sont sous la houlette de Ford...

 

mercury turnpike cruiser 57 2

 

Mais le malaise subsiste : les ventes chutent de pres de 40 % et les roues de 14 pouces ajoutées a un moteur atteignant la barre des 300cv ne changent rien... 

mercury montclair 57

 

mercury turnpike cruiser 58

La création d'un modele plus compact est deja envisagée,elle verra le jour en 1960,s'appelera Comet et relancera (un peu) la marque...

 

21:56 Écrit par C.fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : mercury |  Facebook |

Commentaires

Bonjour,
Parfaitement réussi votre blog... J'y reconnais presque la voiture de mon père : une Mercury Montclair 1957 acheté rue Campagne Première à Paris dans un immense garage bourré d'américaines. Cette voiture avait appartenu au Compagnons de la Chanson et plus précisément à Jo Frachon, qui était le chauffeur du groupe. Edith Piaf en avait aussi été la passagère. Elle était superbe (la voiture, et Edith aussi), et sur-équipée comme les sièges électriques, une somptueuse radio ou un intérieur bicolore vert et beige hyper spacieux où nous tenions à 7 avec notre setter irlandais... En 150 000 kilomètres, nous n'avons jamais eu le moindre problème, à part les essuies-glaces qui étaient anémiques au ralenti (car actionnés par le refoulement de l'air du carburateur et peut-être la boite auto dont les gammes étaient présélectionnées par un boîtier à touches, un peu capricieux. La voiture a été revendue en 1967. Depuis plus de nouvelles... Bravo encore pour votre documentation.

Écrit par : Patrick | 06/08/2010

Voici quelque chose que j'aimerai développer Patrick. Je suis en train de préparer une biographie consacrée aux Compagnons de la Chanson et ce clin d'oeil à Jo Frachon, l'amateur de grosses cylindrées, mériterait que nous en parlions. Vous avez mon mail et mes coordonnées et je pourrai vous téléphoner. Cette biographie sera publiée au printemps prochain.
Louis Petriac, éditeur

Écrit par : Petriac | 31/08/2010

Les commentaires sont fermés.