25/06/2006

Back to past :les Cadillacs Eldorado

En 1971,l'Eldorado reçoit un moteur de 500cid,soit 8200cm3,et la ligne est de nouveau  retravaillée  . Le 27 Juin 1973,sort la 5.000.000 eme Cadillac... Le moteur ,trop gourmand sera abandonné en 1976;et avec lui s'éteindra la glorieuse lignée des Eldorado...

 

 

 

 

 Eldorado Seville 1976

 

 

 

22:34 Écrit par C.fan | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : cadillac |  Facebook |

Commentaires

hello boy what's new?

kiss from belgium :-)

Écrit par : mnb | 25/06/2006

EWn realite, la 5,000,000eme Cadillac est sortie de la chaine de montage le 20 juillet, 1973. C'etait une berline "Sedan de Ville" bleue et blanche. Le cabriolet bleu, ci-dessus, est un modele Fleetwood Eldorado de l'annee 1976 ; le coupe gris-argent est bien de 1976 mais il s'agit la aussi de Fleetwood Eldorado et non pas de "Seville".

Écrit par : yannsaunders@yahoo.com | 21/01/2007

En réalité, l'abandon du V8 8.2l n'entraine pas avec lui la disparition des Eldorado mais des Eldorado Biarritz convertible. Seules subsistent les versions coupé.

Écrit par : Jo | 16/06/2007

Cadillac Eldorado : L'arrivé de l'énorme 500 po.cu. (8.2 litres) en 1970 laisse présager qu'une plus grosse Eldorado est sur le point de faire son entrée. Celle-ci arrive en 1971 toujours en version traction avant. Même si son empattement est plus long de 6.3 pouces, la longueur totale n'est guère plus qu'un demi-pouce plus long et son poids de 75 livres plus lourd que le modèle de 1970. Malgré tout, les lignes plus rondes lui donnent une allure plus grosse que son prédécesseur avec ses lignes ciselées. La plus grande partie de l'empattement ajouté sert à allonger le devant sacrifiant ainsi l'espace qui aurait pu servir à agrandir l'habitacle. Plus tard, les critiques automobile diront d'elle: "Il n'y a aucune raison logique de posséder cette Eldorado...en terme d'efficacité, elle se classe près de zéro... pour ce qui est de la tenue de route, c'est une péniche comparé à l'excellente voiture quelle était il y a 6 ans. En plus, elle a le moteur le plus gourmand jamais mit en production. Malgré tout, même si l'Eldorado est énorme pour l'époque (imaginez aujourd'hui), elle répond exactement à ce que les consommateurs de grand luxe du début des années soixante-dix demandent. Les ventes le prouvent. L'Eldorado est aussi la seule Cadillac décapotable disponible depuis 1971, la DeVille décapotable ayant été abandonnée. En 1973, on fait des changements de la proue à la poupe. La calandre arbore un nouveau design de grille carrée rappelant les emballages à oeufs. Les feux de position avant enveloppent maintenant les coins, et les butoirs verticaux avant sont maintenant plus espacés sur un nouveau pare-choc absorbant pleine largeur. Sur les côtés, la fine moulure s'étend maintenant jusqu'à l'arrière faisant disparaitre du même coup les fausses prises d'air. Les feux de position de côtés arrière son maitenant ronds et entourés d'une ornementation chromée en forme de couronne de lauriers avec en son centre l'armoirie de Cadillac. La face arrière du couvercle du coffre et le pare-choc arrière sont plus plats et droits. Les feux sont toujours verticaux hormis les sertissures chromées. On retrouve parmi l'équipement de série toute la liste de la DeVille et des fenêtres arrière de style "coach" pour le coupé. Parmi les options disponibles, quelque chose de nouveau pour cette époque: les freins anti-blocage arrière "Track Master". Le coupé Eldorado se vend 7 360$US et est produit à 42 136 exemplaires tandis que la décapotable est 7 681$US pour une production de 9 315. Un fait à noter: une Eldorado blanche décapotable est la "Pace Car" du prestigieux Indy 500.

Écrit par : Lorenzo | 20/03/2011

Les commentaires sont fermés.